Pope Message

Chers amis, bonjour et bienvenue !

Je remercie le Cardinal Bagnasco pour ses paroles et vous tous, parce que vous êtes ici, et parce que vous avez parcouru un long chemin pour arriver ! Vous avez fait une longue route. Vous devez être un peu fatigués, non ? Il y a une chose dont je suis sûr : maintenant, vous vous sentez plus libres intérieurement qu’avant. Et qu’est-ce que ça nous dit ? Que la liberté est conquise en chemin. La liberté ne vient pas quand on reste enfermé chez soi avec son portable ou même quand on s de se défoncer un peu pour échapper à la réalité. Non, la liberté vient sur le chemin, pas à pas, en communion avec les autres.

Sur votre chemin, vous avez eu cinq étapes, cinq rencontres avec de grands saints qui ont parcouru l’Europe à différentes époques: Paul de Tarse, Benoît de Nursie, Cyrille et Méthode, François d’Assise, Catherine de Sienne. Qu’est-ce qu’ils avaient en commun ? Ils n’ont rien attendu de la vie ou des autres, mais ils ont fait confiance à Dieu et ils ont pris des risques, ils se sont mis en danger, afin de réaliser des rêves si grands que même après des siècles, ils ont un impact positif sur vous. Ils ont donné la vie, ils ne l’ont pas gardée pour eux. Donc, après ces cinq rencontres, j’aimerais vous laisser cinq paroles. Pas les miennes, mais celles de l’Evangile qui vous a accompagné sur le chemin et que je vous invite à garder toujours avec vous, comme une boussole. Ouvrez-le tous les jours, parce que l’Evangile est la carte routière de la vie. Ce sont les cinq paroles de Jésus : « Donnez, et l’on vous donnera » (Lc 6,38). Des paroles simples qui fixent un cap clair. Donnez et l’on vous donnera.

Tout d’abord, donnez. Aujourd’hui on pense d’abord à avoir. Beaucoup de gens vivent dans le seul but de posséder ce qu’ils aiment. Mais ils ne sont jamais satisfaits, parce que quand vous avez une chose, vous en voulez une autre et une autre encore et encore, et  ainsi de suite, sans fin, sans trouver ce qui est bon pour votre cœur. Le cœur s’entraîne avec le don. C’est pourquoi Jésus prend comme point de départ ne pas l’Avoir, mais le Donner : donner, c’est-à-dire commencer à mettre la vie en jeu ! Donner veut dire se lever du fauteuil, quitter les conforts qui vous font retomber sur vous-mêmes, et de partir. Donner, c’est cesser de subir sa vie et sortir pour donner un peu de bien au monde. S’il vous plaît, ne laissez pas votre vie sur la table de chevet, ne vous contentez pas de la regarder à la télé, ne croyez pas que c’est la prochaine appli à télécharger qui vous rendra enfin heureux. « Les rêves les plus beaux se conquièrent avec espérance, patience et effort, en renonçant à l’empressement. » (Exhortation apostolique post-synodale Christus vivit, 142). Dieu vous accompagne sur ce chemin et vous soutient, afin que vous puissiez donner le meilleur de vous-mêmes. Et vous dites : « D’accord, je donne le meilleur de moi-même, mais il y a beaucoup d’indifférence, beaucoup ne pensent qu’à eux-mêmes. Face à cela, n’aurai-je pas l’air naïf ? Ne vais-je pas y perdre ? » Je voudrais vous dire de faire confiance à Jésus. Après avoir dit « Donnez », il ajoute : « et l’on vous donnera ». Dieu est Père et vous donnera plus que vous ne l’imaginez. Dieu ne vous laisse pas les mains vides. Quand tu as l’impression qu’il t’enlève quelque chose, sache que c’est pour te donner plus et mieux, pour te faire avancer sur la route. Il te débarrasse des fausses promesses de consommation pour te libérer intérieurement. Jésus te rend heureux intérieurement, pas seulement à la surface ; il te donne ce que rien ne peut te donner : parce que le dernier smartphone, la voiture la plus rapide ou la robe à la mode, non seulement ils ne te suffiront jamais, mais en plus, ils ne te donneront jamais la joie de te sentir aimé et d’aimer.

Donc, d’abord, donnez. C’est le secret de la vie. Parce que tu ne posséderas la vie qu’en la donnant. Mais tu peux dire : »Même si je donne le meilleur de moi-même, la réalité ne changera pas pour le mieux. » Ce n’est pas vrai. Sais-tu pourquoi ? Parce que tu es unique. Parce que personne au monde ne peut donner au monde ce que tu es appelé à donner. Chacun d’entre vous est unique et – s’il vous plaît ne l’oubliez jamais ! – précieux aux yeux de Dieu. Vous êtes précieux pour l’Église, précieux pour moi. Je voudrais le dire à chacun d’entre vous : tu es précieux pour moi. Ce serait beau si vous aussi , vous pouviez vous le dire mutuellement. Dites-le maintenant, s’il vous plaît, à la personne à côté de vous : « Tu es précieux ». Vous venez de dire un mot de bien à ceux qui vous entourent. L’invitation de Jésus, « donnez et l’on vous donnera », s’applique aussi aux autres. J’aime ce que vous appelez le « départ » dans le jargon scout, c’est-à-dire le moment où vous choisissez de faire du service votre mode de vie. Être ouvert à l’autre, vivre pour faire du bien à l’autre, vivre – pour le dire avec vos mots – la fraternité scoute : si vous vivez ainsi, « l’on vous donnera ». Oui, parce que si vous construisez des ponts avec les autres, vous verrez les autres arriver grâce à ces ponts jusqu’à vous. Quand vous êtes seul à regarder en l’air, à vous perdre dans vos fantaisies, vous vivez dans des bulles de savon. Mais une vie qui erre dans l’air s’évapore au lieu de continuer. Regardez vos mains, faites pour construire, servir, donner et dites-vous : « I care, l’autre me concerne ».

« Donnez et l’on vous donnera » s’applique également à la création. Si nous continuons à l’exploiter, nous en tirerons une terrible leçon. Si nous en prenons soins, nous préservons notre maison pour demain. Sur votre chemin, vous vous êtes plongés dans la nature. Avez-vous remarqué que la création n’a pas de frontières ? Les plantes, les forêts, les animaux poussent sans frontières, sans douane. La création est un livre ouvert qui nous donne un enseignement précieux : nous sommes dans le monde pour rencontrer les autres, pour créer la communion, parce que nous sommes tous connectés. La création est faite pour nous relier à Dieu et nous relier entre nous, c’est le « réseau social » de Dieu. Mais si nous partons d’idées préconçues sur les autres, d’idées préétablies, nous verrons toujours des limites et des obstacles. Si au contraire nous commençons à rencontrer l’autre, avec son histoire, avec sa réalité, nous découvrirons un frère avec qui vivre dans la maison commune.

Chers amis, vous avez marché si loin en suivant la devise « Parate Viam Domini ». Je vous encourage à préparer le chemin du Seigneur où que vous soyez. Le chemin du Seigneur est facile à reconnaître : c’est le chemin qui va dans la direction du don, qui fait avancer le monde ; non pas la possession, qui le fait reculer. En choisissant la voie du don, vous devenez des citoyens actifs, comme le disait votre fondateur Baden Powell. C’est si important aujourd’hui : le Seigneur ne cherche pas seulement des gens bons, mais des gens qui font le bien ! L’amour de l’Europe qui vous unit exige non seulement des observateurs attentifs, mais aussi des bâtisseurs actifs : des bâtisseurs de sociétés réconciliées et intégrées qui donnent vie à une Europe renouvelée ; non pas des protecteurs d’espaces, mais des générateurs de rencontres. Vous, les routiers et guides-aînées de toute l’Europe, vous avez cette tâche historique. Avec votre chemin et vos rêves, vous forgez déjà l’esprit européen. L’insigne de tous les scouts est le lys. C’est le symbole du nord sur les boussoles et les cartes anciennes. Rappelez-vous que le scoutisme veut former des hommes et des femmes qui ouvrent des chemins vers le Haut et maintiennent le bon cap, celui du bien. Je vous souhaite, chère guide-aînée et cher routier d’Europe, d’être un pionnier sur la voie du don. Donnez et l’on vous donnera. Je vous remercie, je vous demande de prier pour moi et je vous souhaite « bonne route » !

Comment continuer l’Euromoot?

Comment continuer l’Euromoot ? Thibault van den Bossche L’Euromoot 2019, c’est la réunion à Rome autour du pape de 5000 routiers et guides-ainées de la Fédération du Scoutisme Européen, venant d’une vingtaine de pays différents. Parmi les plus représentés, citons...

lire plus

Soyez des hommes et des femmes d’espérance!

 Soyez des hommes et des femmes d’espérance! Franziska Harter Ce matin, les 1.200 routiers et guides aînées rassemblés à Soriano pour la dernière journée de camp ont entendu des paroles de feu de la part de Mgr Jean-Claude Hollerich qui présidait la Sainte Messe pour...

lire plus

Différentes cultures – un même idéal

Différentes cultures – un même idéalThibault van den BosscheUne trentaine de guides-aînées sont assises par terre par petits groupes, une petite planchette de bois et quelques gobelets de peinture entre les jambes. Au stade d’Acquapendente, c’est cet après-midi une...

lire plus

Homélie du Cardinal Bagnasco

Rome, Basilique saint Pierre, 3 août 2019Rassemblement européen des Guides et Scouts d’EuropeHomélie du Cardinal Bagnasco"Parate viam Domini" Chers Frères et Soeurs, Scouts et Guides d’Europe,C’est avec beaucoup d’émotion que nous nous trouvons au cœur de la...

lire plus